Return to site

Enregistrement I : maquette

Nous avons réalisé cette maquette en octobre, avec un petit cycle qu'on commence à bien connaître (depuis... deux ans !), les quatre berceuses de la mère travailleuse ("Wiegenlieder"), et ce qu'on considère comme un petit chef d'oeuvre, "O Fallada, da du hangest".

C'est l'occasion pour nous de présenter nos compagnons de route : Ilias, jeune réalisateur et comédien qui a su d'emblée s'approprier les enjeux de ce projet et entrer en dialogue avec nous sur toutes les réflexions qui résonnaient dans nos têtes en travaillant ces lieder ; toujours Gaëtan, notre inné son depuis le Conservatoire, dont l'oreille nous inspire la plus grande confiance ; et enfin Marion, comédienne du collectif l'Eventuel Hérisson bleu, c'est l'indispensable présence d'un univers bien différent mais qui représente pour nous un véritable garde-fou : c'est vers elle que nos regards se tournent à la fin de chaque prise.

Ilias El Faris, comédien et réalisateur

Ilias Dupuis El Faris est né à Agadir en 1990. Il vit à Casablanca jusqu’à l’âge de 18 ans. Son premier film remporte le grand prix du festival international du film scolaire au Chili. Il s’installe à Paris pour étudier le cinéma à l’université de Paris VIII et entre au Cours Florent, où il assiste Bruno Blairet pour monter le spectacle Les sauvages. À Casablanca, il travaille en tant qu'assistant réalisateur sur le long-métrage Zero réalisé parNoureddine Lakhmarri, et plus tard sur la série Transporter à Ouarzazate. Il vient d'obtenir une aide à la réécriture du CNC pour son projet Fercha, un court-métrage de fiction qu’il développe avec Norte Production. Son court-métrage Azayz, tourné à Taghazout en super8, vient d’être sélectionné en compétition officielle aux journées cinématographiques de Carthage.

Gaëtan Juge, musicien ingénieur du son

Né en 1991, Gaëtan commence la musique à l'âge de 6 ans avec l'accordéon qu'il pratique pendant toute sa scolarité et jusqu'à aujourd’hui. Passionné de musique et de sciences, il se tourne, après un bac S, vers le métier d'ingénieur du son et prépare l'entrée à la Formation Supérieure des Métiers du Son (FSMS) du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP).

Il intègre cette formation en 2011 et reçoit l'enseignement de professeurs dont Daniel Zalay, François Eckert, Hugues Deschaux, Thomas Dappelo, Jean-François Boukobza …. Il étudie également durant un semestre à Berlin, à la « Unversität der Künste Berlin », pour se perfectionner et diversifier les approches de la prise de son, notamment avec René Moeller et Thorsten Weigelt. Il termine ses études de master au Conservatoire en Octobre 2015, en obtenant son mémoire de fin d’étude qui porte sur l’utilisation du transaural en mixage 5.1.

Au cours de sa formation, il a enregistré des maquettes pour des musiciens : musique classique, contemporaine, baroque, tango, jazz … et a eu l'occasion de réaliser divers stages avec le label Naïve, avec Michel Pierre, Hugues Deschaux … Il a également réalisé la direction artistique du premier disque de clavecin solo de Loris Barrucand paru en Octobre 2015.

Marion Bordessoulles, comédienne et metteur en scène

 

Marion Bordessoulles se forme en tant que comédienne dans différents conservatoires (Kremlin-Bicêtre, Orléans), au Cours Florent puis à l’École du jeu, sous la direction de Delphine Eliet. Elle y suit l’enseignement de Nabih Amaraoui, Mariana Araoz, Delphine Eliet et Yumi Fujitani. Elle est également l’élève de Françoise Merle et de Romain Fohr. Elle suit plusieurs stages avec le Théâtre Pôle Nord, François Orsoni ou encore à l’académie des Arts de Minsk. En 2012, elle reçoit l’Aide à l’encouragement du CNT pour son premier texte, Les Hommes qui tombent, lu au Théâtre de l’Aquarium en 2013 dans le cadre des « Lundis en coulisses ». En 2015, elle participe aux premiers « labos » du hTh - CDN de Montpellier sous la direction de Laurent Berger, Juan Navarro et Daniel Romero. Elle travaille ensuite avec la Divine Compagnie et joue dans la mise en scène de Sarah Calcine, Mi Muñequita d’après Gabriel Calderon et Electre de Sophocle. Elle est diplômée d’un master 2 d’Histoire des techniques portant sur la pensée technologique dans le théâtre et la machinerie théâtrale baroque sous Louis XIV.

Marion Bordessoulles, comédienne et metteur en scène

Marion Bordessoulles se forme en tant que comédienne dans différents conservatoires (Kremlin-Bicêtre, Orléans), au Cours Florent puis à l’École du jeu, sous la direction de Delphine Eliet. Elle y suit l’enseignement de Nabih Amaraoui, Mariana Araoz, Delphine Eliet et Yumi Fujitani. Elle est également l’élève de Françoise Merle et de Romain Fohr. Elle suit plusieurs stages avec le Théâtre Pôle Nord, François Orsoni ou encore à l’académie des Arts de Minsk. En 2012, elle reçoit l’Aide à l’encouragement du CNT pour son premier texte, Les Hommes qui tombent, lu au Théâtre de l’Aquarium en 2013 dans le cadre des « Lundis en coulisses ». En 2015, elle participe aux premiers « labos » du hTh - CDN de Montpellier sous la direction de Laurent Berger, Juan Navarro et Daniel Romero. Elle travaille ensuite avec la Divine Compagnie et joue dans la mise en scène de Sarah Calcine, Mi Muñequita d’après Gabriel Calderon et Electre de Sophocle. Elle est diplômée d’un master 2 d’Histoire des techniques portant sur la pensée technologique dans le théâtre et la machinerie théâtrale baroque sous Louis XIV.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly